Vous êtes ici : Accueil Découvrir le domaine Présentation du domaine Château de Quintin Lancement du timbre Glais Bizoin les 15 et 16 mars 2014

Lancement du timbre Glais Bizoin les 15 et 16 mars 2014

En partenariat avec le club philatélique briochin, http://www.cpb22.fr : les 15 et 16 mars 2014  au château de Quintin : lancement du timbre à l’effigie de « Glais-Bizoin »

 Quintin, lieu de naissance de GLAIS-BIZOIN  
 

Dans l’enceinte du château : 

Bureau de poste temporaire, de 10h à 18h
Avec vente anticipée, les philatélistes pourront s’y procurer des souvenirs, enveloppes et cartes, avec un timbre à date « 1er jour »

 

Timbre Quintin Glais Bizoin

Auteur : Pierre ALBUISSON ; Impression : Taille-douce ; Format du timbre : 40.85 mm x 30 mm ; Valeur faciale du timbre : 0,66 € ; Tirage : 1,5 million d’exemplaires ; Mentions obligatoires : Création et gravure de P.Albuisson, d'ap.photos J.L.Kokel,Nadar(1864) et coll.F.Thomas

Possibilité de se restaurer sur place au Restaurant Le Potager : Menu de la journée de lancement du timbre Glais-Bizoin

Alexandre Glais-Bizoin (1800 – 1877)

Le 15 mars 2014, La Poste émet un timbre en taille-douce rendant hommage à Alexandre Glais-Bizoin, ardent défenseur de la réforme postale et de l’arrivée du train en Bretagne.

Alexandre Glais-Bizoin (1800-1877) homme politique, né à Quintin (Côtes d’Armor) en 1800,

est décédé à Saint-Brieuc en 1877. Après des études de droit, il est avocat à Rennes et se lance très vite en politique. Conseiller général des Côtes-du-Nord, il est député de Loudéac de 1831 à 1848.

En juin 1848, il fonde avec Eugène Pelletan et Hérold le journal démocratique La Tribune française et en 1870, il engage Emile Zola comme secrétaire. Député de Paris en 1869, le 4 septembre 1870, lors de la proclamation de la République, il est porté au gouvernement de la Défense nationale avec Crémieux et Fourichon.

Arrêté par la Commune, relâché, puis incarcéré à Versailles, il échoue aux élections  de 1871 et se retire dans son domaine de La Tour de Cesson. Il écrit des essais dramatiques comme Le Vrai Courage en 1868 et ses mémoires, Dictature de cinq mois, en 1872. Il mourut en 1877 à Saint-Brieuc où il était conseiller municipal depuis 1870.

Deux causes sont rattachées a son nom, tout d’abord sa lutte pour la réforme postale qui dure dix ans et permet une taxe postale unique pour le transport des lettres, quelle que soit la distance parcourue. L’échange des correspondances prend alors un essor considérable.

Un peu d’histoire …

Il est également un ardent défenseur de l’arrivée du train en Bretagne et obtient des crédits nécessaires à la construction d’une ligne de Paris à Brest via Rennes. La ligne atteint Rennes en 1857, se prolonge jusqu’à Saint-Brieuc en 1863 pour atteindre son point final en 1865 à Brest.

 

Menu spécial au Potager, restaurant du Château de Quintin

Possibilité de se restaurer au sein du château dans les anciennes écuries, restaurant «  Le Potager », où un menu unique vous sera proposé

 Menu à 17€

Tarte du Potager

***

Escalope châtelaine

Médaillon de pommes de terre soubise

***

Compotée meringuée au caramel

***

Vin, café inclus